Site icon Sous les Nuages

Soupe d’Oseille sauvage

Une soupe d’oseille sauvage cueillie ici par Mona du haut de ses deux ans et demi, avec joie. Il s’agit d’une recette de printemps qui aide à drainer les toxines et fait travailler nos reins. En cette saison, l’oseille est très commune dans la nature, et est une invitation à prendre soin de soi.

Rumex Acetosa

Rumex Acetosa

L’oseille sauvage est une des soeurs de la Patience crêpue et de l’Oseille perpetuelle. Elle est aussi de la famille des polygonacées, comme la rhubarbe et le sarrasin. Nous la cueillons tout à côté des nombrils de Vénus, sur les talus alentours de notre hameau. D’ailleurs, nous récoltons aussi quelques chapeaux de nombrils pour décorer la soupe d’oseille sauvage. Les feuilles de l’oseille sauvage ont les bouts pointus ce qui nous permet de bien l’identifier. 

Forme de la feuille d’Oseille Sauvage

Vertus & contre-indications de la soupe d’oseille sauvage

L’Oseille est donc une plante dépurative et diurétique. Elle permet de purifier notre organisme en aidant à éliminer les toxines et déchets organiques. Ce qui en fait l’alliée de nos reins. Attention cependant aux personnes qui sont sensibles à l’acide oxalique. C’est à dire celles souffrant de rhumatismes, d’arthrite ou de goutte. L’oseille leur est déconseillé.  Nous allons voir ici une recette de soupe, mais pour profiter de ses bienfaits il est aussi possible de la consommer en tisane, directement fraîche ou séchée. 

Soupe d’oseille sauvage : la recette

Ingrédients

Pour 4 bols de soupe

Dressage

Recette

  1. Faire revenir dans l’huile d’olive l’oignon puis les pommes de terre et l’ail. Ajouter les feuilles d’oseille, le sel, puis couvrir d’eau. Laisser cuire 30mn.
  2. Mixer la soupe, la servir en y ajoutant un fi- let d’huile de chanvre, de la sauce soja et en disposant dessus quelques nombrils de Vénus.

Ressources sur la cuisine sauvage

Quitter la version mobile